Connaître l’empreinte carbone

Carbon Footprint kennen
Co2 Abdruck Französisch

Les émissions de CO2 font l’objet de nombreuses discussions en politique, dans le secteur industriel et au sein de la société, surtout en ce qui concerne le secteur des transports et de la logistique. Parallèlement, les exigences en faveur d’une indication de l’empreinte carbone pour les produits sont actuellement de plus en plus fortes. Pourquoi exactement les entreprises devraient-elles s’occuper de leur empreinte carbone, que ce soit pour des produits et services, des transports ou bien l’entreprise dans son ensemble? Nous détaillons ici les différentes exigences.

Les exigences dans le secteur du transport et de la logistique

Il est important notamment dans le secteur du transport et de la logistique, source importante de CO2, d’utiliser une méthode standardisée, précise et transparente pour le calcul des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre. Par exemple, depuis octobre 2011, en France, la loi exige de fournir des informations sur les émissions de CO2 liées au transport (décret n° 2011-1336 relatif à l’information sur la quantité de dioxyde de carbone émise à l’occasion d’une prestation de transport). Ce décret stipule que tous les prestataires de transport sont tenus, indépendamment du siège de leur entreprise, de déclarer au destinataire de la marchandise les émissions de gaz à effet de serre occasionnées par les transports sur le territoire français. Depuis 2013, la norme DIN EN 16258 « Méthodologie pour le calcul et la déclaration de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre (GES) des prestations de transport » permet d’uniformiser la méthodologie de calcul au niveau européen. En outre, le conseil Global Logistics Emissions Council a développé un cadre dénommé « GLEC Framework » qui représente la première méthode reconnue dans le monde entier pour harmoniser le calcul et la déclaration des émissions de gaz à effet de serre en logistique. L’utilisation de telles normes représente la base de comparabilité des données (par exemple en benchmarking) et offre donc un avantage pratique important.

Carbon Footprint kennen

Étant donné le nombre très élevé d’expéditions organisées et effectuées chaque jour par les entreprises de logistique et de transport, il est indispensable que le calcul des émissions de CO2 se fasse de manière numérique. La solution CF-T (Carbon Footprint for Transportation) établie par WAVES permet justement ce calcul précis et cohérent. Des tableaux de bord d’expert prédéfinis permettent une interprétation des résultats et servent de base de décision. De plus, tous les résultats peuvent être exportés dans les formats de fichier courants. Vous pouvez donc utiliser ces données en dehors de WAVES, par exemple pour les mettre à la disposition de vos clients.

Des motivations diverses pour la détermination de l’empreinte carbone

Tous ces développements conduisent à une acceptation internationale croissante des valeurs d’émission de CO2. À l’avenir, les entreprises doivent s’attendre à devoir faire face à une augmentation des demandes concernant leurs valeurs d’émission et leurs efforts en matière de réduction du changement climatique. L’un des vecteurs sont ici les exigences en constante évolution et leur respect systématique envers les entreprises en matière de développement durable de la part:

  • des banques et des investisseurs, qui ne mettront de l’argent à disposition des entreprises que si ces dernières peuvent justifier de leur prise en considération du développement durable
  • des clients, qui demandent maintenant, outre le prix, une valeur de CO2 comme base de décision d’achat
  • des assurances, qui définissent les cotisations en fonction des risques écologiques d’une entreprise.

Ces développements sont guidés par les Nations Unies. Les objectifs internationaux de développement durable (SDG ou « Sustainable Development Goals » en anglais) sont un instrument central. Les entrepreneurs responsables ont depuis longtemps identifié cette tendance. Il ne s’agit plus de maîtriser les indicateurs comme l’empreinte carbone, mais de reconnaître également les risques (existentiels) de décisions incompatibles avec le développement durable. En même temps, le développement durable est interprété comme un atout pour la croissance future et favorisé de manière ciblée. Il ne suffira plus que les entreprises calculent elles-mêmes « d’une manière ou d’une autre » divers indicateurs environnementaux comme les valeurs de CO2, mais elles devront au contraire pouvoir démontrer qu’elles répondent aux normes et également comprendre la signification de leurs propres valeurs de résultat.

Qu’entend-on par « empreinte carbone »?

carbon-footprint

On qualifie les traces et influences des activités humaines d’empreinte, ou « footprint » en anglais. L’importance et les conséquences des actions humaines peuvent être quantifiées par la grandeur de ces empreintes. En ce qui concerne la progression du changement climatique, un des principaux responsables est l’émission de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, gaz hilarant, etc.). Les différents gaz à effet de serre sont convertis en dioxyde de carbone (CO2), qui est le principal gaz à effet de serre, puis regroupés dans l’indicateur qu’est l’empreinte carbone (appelée Carbon Footprint en anglais). Il est possible de calculer l’empreinte carbone de projets, de produits et services ou bien d’entreprises entières ainsi que de leurs sites. Un nombre croissant d’entreprises reconnaît l’empreinte carbone en tant qu’instrument de gestion de l’entreprise. Ces entreprises ne calculent pas l’empreinte carbone uniquement pour répondre aux lois, aux exigences du marché financier ou aux demandes croissantes des clients. Elles cherchent au contraire à prendre elles-mêmes le contrôle afin de mener délibérément l’entreprise vers un avenir sûr.

Une évolution qui concerne tout le monde

Dans le monde scientifique, il y a un large consensus, basé sur de nombreux résultats vérifiés, sur le fait que le changement climatique est un problème mondial occasionné par l’Homme. Une des principales raisons est l’utilisation actuellement non durable de ressources naturelles. La destruction rapide d’écosystèmes aux interdépendances globales qui en résulte a des effets profonds et irréversibles sur l’Homme et la nature. Cette évolution est dramatique et prend une place de plus en plus importante dans la conscience collective. En effet, chaque individu, où qu’il se trouve sur la Terre, est actuellement déjà concerné par les répercussions complexes!

Souhaitez-vous savoir plus sur WAVES ou lancer un projet-pilote avec nous?